Carthagène-des-Indes

Carthagène-des-Indes

J’ai connu Carthagène-des-Indes pour la première fois en mars 2019 lorsque je rendit visite à un ami établit dans cette magnifique ville des Caraïbes Colombiennes, dans le département de Bolivar.

Histoire de la ville:

 

Cartagena, fondée le 1er juin 1533 par le Conquistador Pedro de Heredia, fût un bastion du Royaume d’Espagne durant près de trois siècles.

La traite des esclaves venus d’Afrique en était la principale activité, avec les pillages et les massacres des populations autochtones Aztèques et Incas pour leur or et les émeraudes, alors destiné à l’Espagne.

La Région des Caraïbes a été particulièrement durement affectée par le trafic des esclaves, au Nord les actuels Etats Unis d’Amérique, les Iles que composent cette zone toute entière et les pays d’Amérique du Sud.

A la suite de l’invasion Française de l’Espagne, les premiers mouvements de l’insurrection Néo-Grenadins vont amener la Province vers la voix de l’Indépendance, signée le 11 novembre 1811.

Mémoire d’un passé ô combien douloureux, où les Nations Espagnoles, Anglaises et Françaises se sont partagées les butins, Cartagena est aujourd’hui inscrite au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

L’Architecture Coloniale:

 

Que voir, que visiter à Cartagena?

 

  1. La forteresse San Felipe de Barajas
  2. Le château de San Fernando de Bocachica
  3. Le Bastion de San José
  4. Les 12 kms de remparts de la ville
  5. La Cathédrale Sainte-Catherine d’Alexandrie
  6. L’Eglise San Pedro Claver (Où son corps repose, surnommé l’Apôtre des Esclaves Africains)
  7. Le quartier Getsemani, au charme authentique, mon favori.
  8. Les musées (de l’or, naval…)
  9. Le Centre des Conventions avec ses murs de pierre corallienne.

L’Architecture Coloniale, comme dans toute l’Amérique du Sud et les Iles des Caraïbes, est représentée par le bois, la pierre coralienne, les toits de tuiles, les balcons boisés et fleuris.

Seule différence notoire à Cartagena, le quartier Sud de la ville, nommé Bocagrande, où édifices à l’Américaine se côtoient les uns les autres faisant face à la mer, et dans une atmosphère aux allures de consommation, grandes marques de prêt-à-porter notament.

Le Centre Historique:

 

Cœur de la ville, poumon du Tourisme de « Masse », le centre historique représente la vieille ville protégée de ses remparts (Las muraillas).

Ici, les Vendeurs de rues, les Touristes, les Carthagénois, les Taxis, les calèches, se croisent sans cesse aux croisements des ruelles étroites.

Visites des monuments, séances photos devant les balcons des maisons coloniales, restaurants dont la réputation culinaire de la ville n’a plus à faire ses preuves, bars et discothèques attirent tout le monde, pour boire un verre et danser aux rythmes effrénés de Salsa Colombienne, danse aussi enivrante que les vins Argentins et la bière locale (Aguila, Club Colombia, Jocker).

Mais le soir venu, il ne faut pas s’y méprendre, si l’argent coule à flots pour certains, d’autres n’ont guère de choix que se livrer aux activités nocturnes, dont certains fortunés et frustrés ne viennent pas pour la beauté de cette ville… Autre visage de l’ inégalité sociale dans un pays qui compte plus de 50% de travail informel et dont une grande partie de la population vit sous le seuil de pauvreté…Ce qui met en danger les populations les plus vulnérables.

Les Carthagénois:

 

La première impression lorsque l’on arrive à Cartagena, c’est la chaleur, et pas seulement celle du climat, car la population est aussi chaleureuse, toujours prête à aider, discuter…Et le sourire est de mise, à bons entendeurs!

Partout, dans chaque institution, café, bars, restaurants, musées, aéroport, l’accueil est spectaculaire, le parlé Espagnol est fluide et facile à comprendre contrairement à l’Espagne qui le parlent très vite.

Au détour d’une rue, les Palanqueras, ces femmes venues du village de Palenque de San Basilio, à pieds autrefois pour vendre leurs fruits en ville.

Aujourd’hui, malheureusement représentées comme attraction pour Touristes, continuent à vendre leurs fruits en échange d’une photo, là aussi toujours avec le sourire malgré des conditions de vie irrespectueuses pour leur Communauté.

Le village de Palenque abrite au milieu de conditions de vie extrêmement compliquées d’ excellents Artisans travaillant d’une main plus qu’adroite la dentelle sur bijoux en or.

Ce village et sa culture regorge de richesse Culturelle qui leur est propre et qui s’est forgée au fil des siècles, musique, langue, artisanat…Une pépite à visiter!

La région de Cartagena

 

Activité maritime intense, commerciale et de plaisance due à son attractivité touristiques, les Iles sont nombreuses (Rosario, Barù, du Corsaire et bien d’autres), aux eaux turquoises, parfois translucides.

Une activité des plus romantiques:

Partir en lancha (Embarcation en bois) la nuit tombée et nager au milieu du plancton, ces algues microscopiques qui s’illuminent au contact de nos bras.

A découvrir aussi la ville de Turbaco à une heure de route en pleine campagne, l’Hotel Villa Marta.

Tout y est, piscine, bar, restaurant, balade à cheval, animaux en liberté, perroquets…Un moment de détente dans un cadre champêtre et un personnel très agréable.

Petit plus!

Massage Ayurvedic sur demande, aussi bien à l’Hotel qu’au Centre Historique de Cartagena

Carthagène-des-Indes pratique:

 

  1. L’aéroport International nommé Raphael Nunez, ancien Président de Colombie né et décédé à Cartagena offre de nombreuses lignes et notamment un direct vers Amsterdam, USA…
  2. Les Universités de la ville sont réputées être excellentes, normal, ma chérie y enseigne l’histoire…Et l’Architecture des bâtisses d’une beauté sans pareil mêlant passé coloniale, jardins pourvus d’une grande variétés de végétation, arbres, fleurs et Maria Mulata (Oiseau emblématique de la ville), écureuils…
  3. Magasins d’artisanat, café, vêtements, joailliers (Émeraude) et bien plus…

Les oiseaux de Cartagena:

 

C’est une grande histoire qu’est ma rencontre avec les oiseaux, en plus je les adore: en voici quelques uns:

  1. La Maria Mulata (Emblématique)
  2. Le Colibri (Apporte de bonnes nouvelles)
  3. La Tortolita (Ou Colombe Rousse)
  4. L’Alcatraz
  5. Et bien d’autres espèces…

La Colombie est magnifique, les Colombiens très attachants, et malgré un passé qui lui collent à la peau n’en reste pas moins un pays extra-ordinaire où je n’ai jamais ressenti d’insécurité.

Comme partout dans le monde, certains problèmes internes sont à résoudre pour continuer à soigner son image et inciter les voyageurs à la découvrir.

J’espère que les Dirigeants de ce pays sauront être à la hauteur de leur richesse culturelle et humaine.

5 thoughts on “Carthagène-des-Indes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *