Les Arhuacos – Communauté Indigène

Les Arhuacos – Communauté Indigène

Géographie:

La sierra Nevada est un massif montagneux isolé de la Cordillère des Andes situé en Colombie.

D’une altitude maximale de 5 775 m (Le Pic Christophe Colomb), à seulement 42 kms de la mer des Caraïbes, il s’agit d’un des plus hauts massifs côtiers du monde.

La sierra Nevada couvre près de 17 000 km2 et abrite les sources de 36 rivières, comprend les départements de Magdalena, Cesar et La Guajira.

Les 5 Communautés Indigènes se partagent ce territoire, à savoir: Les Arhuacos, Les Kogis, Les Wiwas, Les Tayronas et Les Kankuamos.

Notre rencontre:

C’est à Carthagène-des-Indes que nous avons rencontré Luis et une partie de sa Famille, notamment Juvenal, en mars 2019.

Indigènes Arhuacos, ils vivent en partie dans la Région de Valledupar, ville berceau du Vallenato, musique traditionnelle. (Je consacrerai un article spécial sur la musique Colombienne).

Un peu d’Histoire:

Les Arhuacos sont les descendants du Peuple Tayronas, bâtisseur contemporain des Incas, cultures pré-Colombiennes.

Peuple extrêmement pacifiste, l’arrivée des Espagnols et l’oppression les a conduit à la rébellion, soldée par la fuite dans les montagnes de la Sierra Nevada où ils ont trouvé refuge.

Les années 80/90 – Les heures sombres

Depuis les années 1980, les Arhuacos dénoncent les exactions opérées sur leur territoire par les guérilleros et les militaires. La Sierra Nevada de Santa Marta est le théâtre de violents affrontements entre l’armée, la guérilla d’extrême gauche et les groupes paramilitaires d’extrême droite. On compte de nombreuses victimes parmi les indigènes impliqués, malgré eux, dans ces conflits.

Après des années de déforestation massive sur ce territoire orchestré par le gouvernement Colombien, que peu de médias ont relayé, les Terres ont été rendues aux Indigènes, en l’état…

La Sierra Nevada de Santa Marta est déclarée par l’UNESCO en 1979 Réserve de la Biosphère et Patrimoine de l’Humanité.

De nos jours…

Malgré l’intervention du Gouvernement sur la question des Indigènes en Colombie, le cessé le feu d’avec FARC et ELN signé en 2016 et rompu en 2019, les Peuples Indigènes sont toujours les victimes des mêmes protagonistes, groupes armés, exploitations minières et déforestations ne cessent de se perpétrer dans ces montagnes.

Toujours et depuis le début du confinement dû au Covid-19, les Leaders sociaux, représentants des droits de l’homme se font assassiner, dans un climat où le gouvernement semble être occupé à d’autres sujets politiques et économiques « plus importants ».

Il semble que la culture de la Coca au même titre que l’huile de palme en Amazonie soient au cœur du débat, le vol des terres, l’extermination des peuples racines et représentants des droits humains étant monnaie courante.

La Culture Arhuaca:

Outre la spiritualité, la communion avec la nature, les Arhuacos sont un Peuple d’artisans et d’agriculteurs.

La vie de la Communauté est articulée autour d’un Chef Spirituel appelé « MAMO », que l’on pourrait qualifier d’un Sage.

Ils maîtrisent depuis 5000 ans les techniques de tissage, fabriquent ainsi leurs tuniques, les mochilas, ces sacs de couleurs noirs, marrons et écrus, de différentes tailles, et d’une qualité de tissage très fine.

Ils utilisent pour ce faire coton, laine de mouton ou d’autres matériaux végétaux.

La culture du café, du cacao, plantes médicinales, fruits, canne à sucre etc…

Le POPORO:

Enfin, aspect spirituel qui compose un Arhuaco: Le Poporo…

Transmis au jeune homme lors de son passage de l’enfant à l’adulte, il se compose d’une callebasse et d’un bâtonnet de bois.

Au fond de cette callebasse est déposé du coquillage en poudre obtenu après combustion de ce dernier.

L’action du frottement de ce bâton contre la callebasse créant ainsi de la chaleur, ce qui permet d’y coller la poudre de coquillage.

Porté en bouche avec les feuilles de Coca, la salive, libère l’alcaloïde.

C’est un symbole qui réunit les éléments fondamentaux de la vie et de l’univers : le bâtonnet de bois nous relie aux arbres et à la végétation.

Le tabac symbolise le sang, l’énergie.

Les coquillages réduits en poudre nous relient à la mer, à l’océan source de vie.

La coca rappelle l’acte de penser et la possibilité de chacun de rentrer en communion avec le monde.

Et enfin la calebasse qui, en regroupant l’ensemble, personnalise l’identité et la personnalité de chacun.

Le poporo, c’est aussi une représentation de la vie, le posséder c’est être « baptisé », à savoir être accepté dans le monde des vivants.

Il s’utilise toujours avec l’aillo (la feuille de coca), signifiant quant à elle, la pensée, la communication.

Notre expérience là-haut:

En septembre 2019, Luis nous a proposé de l’accompagner au sein de sa Famille dans les montagnes de la Sierra, et l’avons suivi sans hésitation.

Après 20h de trajet dans des conditions assez extrêmes pour un occidental, taxi, minibus, bus de nuit, moto, mule et marche…Nous arrivions enfin et découvrîmes un autre monde!

La vie simplement, réglée sur le soleil, où chaque activité nous ramène à l’essentiel, vivre avec le minimum matériellement, mais dans une grande richesse culturelle et spirituelle.

La végétation luxuriante, les animaux, les insectes volants qui scintillent de bleu la nuit, les jejenes qui nous dévorent dès le soleil couché.

Chaque soirée est partagée entre tous au son d’un accordéon diatonique et guacharaca avec les enfants, accompagnés d’un plat local à base de yuka et poisson en soupe aromatisée aux plantes du jardin.

Je retiendrai la guérison de mon mal de dos et de tête par une infusion de plante naturelle antibiotique et quelques feuilles de coca.

…Et maintenant…

Le Coronavirus nous a contraint à rester confinés à Carthagène, Luis est bloqué en Montagne, isolé pour éviter la propagation du virus dans la Communauté, ce qui serait catastrophique.

Juvenal est coincé avec sa femme, son bébé et neveux ici à Carthagène également, dans l’impossibilité de vendre leurs produits artisanaux.

C’est pourquoi j’ai crée un Groupe Facebook, destiné à la vente avec pour principaux objectifs, faire découvrir leur Artisanat et leur permettre d’acheter à manger au travers des ventes.

Voici le lien du Groupe:

www.facebook.com/groups/vivremesreves/

Nous espérons pouvoir retrouver Luis là-haut quand il en sera possible…après cette crise, il est prévu une rencontre avec le Mamo et une grande balade spirituelle dans leurs montagnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *