L’Arménie

L’Arménie

Voilà une destination qui n’était pas au programme! Mais un itinéraire, c’est fait pour évoluer, et c’est çà qui est bon dans le voyage, vivre au jour le jour, prendre un virage parfois radical, et puis il y a ces rencontres que l’on fait, à l’arrière d’un bus, au comptoir d’une pizzéria, et me voilà à quitter Madrid non pas pour Katmandou mais pour Tbilissi, dont je parlerai dans mon prochain article.

Me voilà à grimper dans un vieux monospace, qui a bien failli être mon corbillard, 16 euros pour 6h de raid entre Tbilissi et Yerevan, pas cher!!! Mais le trouillomètre aux abysses, et le reste soumis à dure épreuve, surtout quand au détour d’un virage de montagne, j’ai vu cette semi-remorque avec les roues vers le ciel…Il restait 2 bonnes heures de route ensuite.

Me voilà rendu dans la Capitale: Erevan, et comme à mon habitude, mission trouver du cash, une carte sim, mon adresse Airbnb, comprendre tout ce qui m’entoure et savourer l’instant!

Je ne ferai pas de cours d’histoire cette fois, trop long, vraiment trop long, alors voici un lien pour les Lecteurs: Arménie

En bref, l’Arménie, ce sont les influences telles que: Empire Romain, Grecs, Iran, Turquie, Mongolie, Russie qui ont façonnées ce magnifique Pays, tant dans son architecture, que dans sa culture.

Son histoire remonte à 4000 av.JC, considéré comme un des berceau de l’humanité et le premier pays à adopter le Christianisme en 301, et source de sa diffusion dès lors.

Riche d’une variété de paysages montagneux qui s’étendent des frontières de la Turquie, de la Géorgie et de l’ Azerbaïdjan pour se resserrer jusqu’à la frontière de l’Iran: Un sommet sacré, aujourd’hui sur le territoire Azeri, j’ai nommé: Le Mont ARARAT, du haut de ses plus de 5000m d’altitude.

Ce qui surprend en traversant le pays jusqu’à la frontière Géorgienne, c’est qu’en l’espace de quelques heures, on passe de l’hiver à l’automne à l’hiver, au printemps puis à l’hiver, montagnes enneigées, montagnes désertiques, froid extrême, douceur…

Et partout, perchés ou bien enclavés entre les montagnes,des églises et monastères, datant parfois du 3ème siècle, bâtis dans le basalte de la montagne, dont l’accès autrefois inconnus des étrangers les Arméniens passaient par les cours d’eau pour ne laisser aucune trace derrière eux.

Les Arméniens, un peuple très chaleureux, ouvert, accueillant, meurtri par son histoire dont les traces tardent à vouloir s’effacer:

La Turquie refusant de reconnaître le Génocide Arménien perpétré en 1915, les Arménien ne peuvent faire le deuil d’un million et demi de pertes humaines.

Et l’Arménie, c’est aussi Charles Aznavour, et bien d’autres célébrités ou héros de la Résistence…

On retrouve alors la Maison Charles Aznavour en haut de la Cascade (Monument Principal de la Ville), et une place qui porte son nom.

L’Arménie, la France, des Amis depuis longue date, d’ailleurs, à Erevan, on dit Merci! Pas Thank you…

Il faut également se rendre aux alentours de Yerevan, beaucoup de sites sont à découvrir, la vue sur les montagnes, la frontière Turque et son panorama vers l’ Ararat, le lac de montagne Sevan, long de 70km, profond de 75m, son Eglise perchée (Savanavank), seule Eglise construite en Arménie sur décision d’une femme, épouse d’un Roi tué au combat, et qui en mémoire de son défunt, fît construire ce monument en son honneur.

Le Temple de Garni, construit par les Grecs, dont la pierre est gravée en Grec Ancien, une vue sur la vallée et les montagnes avoisinantes à couper le souffle.

Plus récents, et comme dans bon nombre de Pays de l’Est, ou Baltiques, la construction suivant le modèle Russe, imposant, parfois austère, et ce vieux Stade: Le Stade Hrazdan (Omnisports) mais éligible pour recevoir les phases finales de la ligue Europa, construit en 1970, restauré et ré-organisé par 2 fois, qui compte actuellement 54208 places contre 69000 à son ouverture. La particularité de stade est qu’il est implanté dans un amphithéâtre naturel, ce qui donne l’impression quand on l’aborde d’une Aréna Romaine.

Et c’est grâce à l’amabilité des Arméniens, et la solidarité du sport que j’ai pu intégrer le Club de Triathlon (Triclub Erevan) lors de mon séjour, un grand merci à eux, et au plaisir de se revoir…

Pour les photos de l’Arménie, c’est ici


Une réaction au sujet de « L’Arménie »

  1. Thanks for the sensible critique. Me and my neighbor were just preparing to do a little research on this. We got a grab a book from our area library but I think I learned more clear from this post. I am very glad to see such wonderful information being shared freely out there.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *